Type : Projets d'urbanisme opérationnel et aménagements urbains
Commanditaire :

Ville de Fontenay-le-Comte

Année : 2005 - 2011
Localisation : Fontenay-le-Comte (Vendée)
Structure porteuse :

Services de la Ville de Fontenay-le-Comte

Objet :

Reflexion sur l'aménagement du centre-ville pour requalifier son image et lutter contre l'étalement urbain

Auteurs du projet :

Jean Richer directeur général des services techniques et de l'urbanisme



 


 

 

Fontenay-le-Comte fait partie des huit pôles intermédiaires de la région des Pays de la Loire qui constituent les pôles rayonnant sur le milieu rural environnant. De part sa position, son histoire et ses ambitions, la ville s'affirme comme le pôle d’attraction du Sud de la Vendée.

 


Historique  de l’urbanisation


La ville de Fontenay-le-Comte a vécu au XVIe  siècle une vie administrative, commerciale et intellectuelle qui en a fait la capitale du Bas-Poitou et qui a laissé un riche patrimoine Renaissance.  Sur décision militaire, la rue Royale est tracée au XVIIIe  siècle en parallèle de la rue des Loges qui reste encore un temps le secteur commerçant et artisanal. Fontenay devient ville de garnison. Peu à peu, la rue Royale, devenue rue de la République, prend de l’importance. La ville continue son développement et au XIXe siècle s’ouvre une liaison ferroviaire avec Niort. Avec le développement de l’automobile au XXe siècle, la rue de la République devient une nationale de transit entre Nantes et Niort.


Dans les décennies 60-70, la ville vit une explosion urbaine sans précédent. Les zones d’activités économiques sont créées et les premiers lotissements voient le jour.  Un premier contournement par l’avenue  de Gaulle est créé, qui sera doublé d’une décennie plus tard par la Nationale 148. Dans les années 90 s’ouvre l’autoroute A83 qui permet le désenclavement régional de la ville. La circulation de transit contourne maintenant la ville et le centre-ville est délaissé par les visiteurs de passage tandis que les zones commerciales périphériques prennent le pas sur le commerce traditionnel.  Peu à peu la ville entre en légère décroissance démographique et la ligne ferroviaire ferme par faute de rentabilité. La désindustrialisation engagée depuis deux décennies, aggravée par la crise économique actuelle, accroît la nécessité d’une mutation de la ville.

 


Problématique  urbaine


L’étalement urbain est à l’œuvre depuis une cinquantaine d’années avec tout d’abord la création ex nihilo d’un quartier d’habitat vertical et ensuite de nombreux lotissements  ; le centre-ville s’est vidé par un effet de vase communiquant. Or, les zones résidentielles de faibles densités posent ici comme ailleurs de nombreuses  questions : mitage et déstructuration du paysage rural, accroissement des besoins en déplacement, extension des réseaux urbains et accroissement de leur coût. Ces nouvelles charges deviennent peu à peu difficilement  soutenables.  Il y a donc urgence à resserrer l’urbanisation sur le centre-ville. Ce dernier, riche en patrimoine architectural, possède une forte concentration de logements indignes ou vacants.

 

d.u.M.s FONTENAY 01

 

 

d.u.M.s FONTENAY 02

 

Projet  de développement  durable  du  centre-ville

 

 

Après plusieurs décennies d’expansion  spatiale,  les élus de  Fontenay-le-Comte ont entamé depuis deux  mandats une reconquête du centre-ville. La densité urbaine de celui-ci doit s’accompagner d’une multifonctionnalité où se développe une proximité des services et des emplois afin de réduire les nécessités de déplacement et de réinventer une certaine manière de « vivre ensemble ». Cela a donné lieu à un diagnostic  partagé puis à un projet de développement durable du centre-ville.

 

Notre situation urbaine n’est malheureusement pas nouvelle. Pas moins de trois diagnostics et quatre études ont déjà été réalisés sur cette question depuis 1977. Nous ne proposons donc pas la création d’un nouveau projet. L’idée  que   nous développons   est   analogique   et   durable.  Elle consiste à faire la synthèse de tous les projets existants en les réactualisant et en y ajoutant la problématique environnementale.

 

 

La ville  en mouvement


Notre projet de développement durable du centre-ville se veut la synthèse des intentions investies sur notre territoire depuis plusieurs décennies pour affirmer une continuité de l’action  publique au-delà des clivages politiques. Chacun des projets précédents avaient sa légitimité que l’incomplétude de sa réalisation à amoindrie. Notre démarche reconnait la justesse de certaines de ces actions projetées et les réactualise. De plus, face à l’empilement actuel des règlements et des contraintes (secteur sauvegardé,  PPRi…),  nous  avons  développé  une  attitude pragmatique  :  nos    solutions    ne    sont    pas consensuelles  mais  se veulent  compatibles  avec l’ensemble  des contraintes.

 

Qu’est-ce qui fera la différence si les projets précédents ont échoué ?  Tout d’abord, une   réflexion   poussée   sur   le temps  du  projet. Nous mettons en avant la continuité de l’action avec un projet flexible mais porté par une institution de pilotage solide. Ensuite, parce que nous avons décidé d’un phasage des actions mixant les temporalités. Aux côtés d’un travail sur les temps médians du renouvellement du bâti,  nous avons développé une réflexion sur les règlements (comme la révision   du   règlement   du   secteur   sauvegardé)  et des plans (comme le plan   de   circulation  et de stationnement faisant une grande part aux modes doux), qui doivent modifier durablement les conditions de vie. Enfin, parce que nous avons mis en place une démarche de gestion urbaine de proximité dans le centre-ville qui garantit des interventions rapides de quelques heures à quelques semaines selon la demande.


En parallèle de ce mixage temporel, le   projet   proposé   s’attache   à   plusieurs   échelles  :  la planification, l’urbanisme,  l’architecture  et le détail.  Pour atteindre nos objectifs sociaux et environnementaux,  nous pensons qu’il  est nécessaire d’agir simultanément à plusieurs échelles.

 

 

 

d.u.M.s FONTENAY 05

 


Requalification  du  quartier  ancien  dégradé

 

 

Le quartier délimité dans ce programme d’actions recoupe les aires géographiques de notre secteur sauvegardé et du Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS). Au sein de ce périmètre cohérent, la Ville va mener des actions pragmatiques s’inscrivant dans une politique globale où urbanisme et social ne font qu’un.

 

L’action  1.1, menée en partenariat avec la Communauté de communes, a pour objectif d’ausculter 2190 immeubles dont 437 abritent des  logements potentiellement indignes.  Ce  diagnostic effectué en  porte-à-porte permettra de préconiser aux propriétaires des travaux pour améliorer à la fois l’habitat et les performances énergétiques. Ces travaux seront accompagnés d’aides financières spécifiques. Le maintien des populations à revenus modestes et la lutte contre la précarité énergétique sont nos priorités en adéquation avec les objectifs du Programme Local de l’Habitat. Pour satisfaire à cet objectif, la Ville a l’intention de créer un fonds local de réhabilitation de l’habitat privé mentionné à l’article 26 de la loi n°2009-323 du 25 mars 2009 de mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion.

 

Pour l’action  1.2, la Ville s’associe avec une SEM en lien avec la caisse des dépôts afin de rendre opérationnel le projet de création de 79 logements à partir d’un curage des friches artisanales et des immeubles abandonnés du centre-ville. Cette nouvelle offre de logement devrait accroître la mixité du quartier avec des programmes tels que l’habitat individuel dense ou la prise en charge des personnes âgées. Ce curetage s’effectuera sans nécessité de relogement puisque les îlots vacants sont clairement identifiés.

 

L’action  1.3 semble essentielle pour montrer un signe fort à la population en implantant des services municipaux dans la rue des Loges. En complément, la Ville désire stimuler le commerce et l’artisanat de centre-ville par le recrutement d’un manager urbain et par l’aide à l’implantation de quatre commerces de proximité.

 



 

d.u.M.s FONTENAY 06

 

d.u.M.s FONTENAY 07

 

Espaces naturels

 

Le ressérement de l’urbanisation sur le centre-ville induit une attitude sur ses abords dont le lit majeur de la rivière Vendée. La dualité   ville-nature   laisse   place   à  une   complémentarité. Pour mettre en valeur la densité urbaine, nous avons décidez de mettre aussi en valeur la richesse naturelle qui la borde.

 

Forte d’un patrimoine bâti important et reconnu, la ville possède aussi un milieu naturel riche lié à l’eau mais peu mis en valeur. La ressource en eau prend de multiples formes sur notre territoire - rivières, zones humides et aquifère - qui interagissent entre elles. La concentration de la ressource en eau sur la commune a entraîné la formation de zones naturelles sensibles où vivent de nombreuses espèces végétales et animales. L’intérêt de ces zones – ZICO, ZNIEFF, Natura 2000 - est reconnu de manière nationale et internationale  ; leur valorisation doit être une priorité afin de tirer profit de leur renommée. Leur périmètre correspond principalement à la partie de la commune qui est rattaché au Parc du Marais Poitevin. Leur existence et leur concentration sur une même zone facilitent et concentrent les actions de valorisation.  La   mise   en   valeur   de   la rivière  passe  nécessairement  par une  action  sur  son  lit majeur.

 

En parallèle de notre secteur sauvegardé « bâti », nous avons donc à sauvegarder un autre secteur tout aussi sensible que nous appelons le triangle maraîchin. Pour ce faire, nous utilisons les outils réglementaires déjà mis en place pour valoriser les zones naturelles liées au milieu aquatique. Le SDAGE et le SAGE permettent une gestion équilibrée de la ressource et du milieu pour

un bon état écologique en 2021 de la rivière Vendée. L’objectif principal de la Ville est de retrouver   à   travers   la valorisation  de  cette  zone naturelle  sa place  au  sein  du  Marais  Poitevin, d’où la nécessité d’agir sur l’ensemble de la ressource et du milieu naturel qui entoure la rivière Vendée.

 

De plus, cette zone accueille nos deux forages communaux qui ont aujourd’hui la particularité de distribuer de l’eau quasi brute. Afin de sécurisé l’approvisionnement en eau potables et de garantir sa qualité malgré les pollutions en amont de la nappe, nous sommes en cours de construction d’une unité de mélange des ressources (avec l’apport d’un autre réseau) et de traitement des pollutions.

 

 

d.u.M.s FONTENAY 08

 

 

Gestion de  proximité

 

Notre gestion urbaine est une   approche   corrective d’un penchant naturel des politiques urbaines pour l'investissement en même temps qu'une garantie possible contre la séparation sans cesse reproduite entre l'urbanisme, l'économie et le social. C'est aussi un travail de décentralisation de l'organisation des services municipaux qui s'appuie sur une culture de la confiance pour développer une organisation horizontale.

 

La gestion urbaine de proximité intègre la concertation avec les habitants, par le biais des conseils de quartier, et les relations transversales avec tous les acteurs du territoire. Elle  nous  permet  par  exemple  de  penser,  en amont  de  leur réalisation,  la  gestion  et  maintenance  des  futurs  équipements  et  aménagements.

 

Les diagnostics en sont une étape primordiale qui consiste à faire une mise à plat des organisations et des modes d’intervention, une analyse des réclamations, et le choix des problèmes à traiter sur un quartier. L'analyse des enjeux est d'une grande importance :  les causes des dysfonctionnements  relèvent-elles de l’usage ? de la gestion ? de la conception ? Ensuite vient l'identification des leviers d’amélioration qui débouche sur un programme d’actions incluant le dispositif de pilotage et de suivi et les conventions nécessaires entre partenaires.


 

 

 

               revenir aux projets           revenir au blog

 

 

 

Partager cette page