Ligne 9, c'est la raréfaction vers le plaisir, le chariot mystique
cahote vers Babylone. Long glissement vers l'ouest, et peu à peu le
vide se glisse entre les choses, les articule. La diction du vide, la
saveur de l'hébétude, des rayons de soleil traversent une poussière
de limbes. Toutes choses et êtres se gardent, se regardent, attendent.
Les pelouses confidentielles attendent, et sur le périphérique les
voitures en pleine course attendent aussi, et le balancement des
arbres, et les vitrines impeccables tendues attendent aussi
patiemment. C'est un décor, c'est une fiction, c'est une plaisanterie.

 

JPD

Tag(s) : #Récits et fictions

Partager cet article