Lui, là, il sait tout sur ses voisins. Leur généalogies, les faits et gestes de leurs parents, d’eux-mêmes, et il suivra certainement aussi leurs enfants. Même chose pour ce quartier, certain en connaisse la moindre histoire, les faits d’armes et les petites bassesses.

 

Plus l’intérêt se limite à un territoire limité, plus il se concentre sur l’infinité des petites choses qui forment la vie quotidienne. Ce savoir super-local ne s’enseigne pas à l’école ; il s’acquière par une accumulation lente liée à l’observation méticuleuse du voisinage et l’échange entre esthètes de la même discipline. A ce titre les cafés sont les universités de la proxi-complexité.

Tag(s) : #Temps

Partager cet article