En partant de la méthode des itinéraires

❦❦❦

Le protocole imaginé se fonde sur une idée très simple : employer la méthode dite des itinéraires pour faire naitre un dialogue interdisciplinaire. Il s’agit d’entretiens non directifs et d’un dispositif fondé sur un rapport de confiance qui s’établit lors des rencontres successives.

La méthode des itinéraires développée par le sociologue Jean-Yves Petiteau consiste à suivre une personne dans l’espace urbain pendant qu’il raconte son territoire tout en déambulant. Suite à ce parcours, les accompagnants construisent ensemble une sorte de « roman-photographique » qui témoigne du récit de la personne.

Les signes du paysage et de la pensée

Dans le cadre d’une recomposition spatiale, un travail sur les signes du paysage peut-être très opérationnel. Il faut mieux définir ce que veut dire signe.

Cela dépasse aussi le savoir tel que capitalisé par des instances légitimes. Les signes de notre époque.

Signes […], en amour, sont incomparablement plus attractifs, efficaces et valables que paroles.

François Rabelais, Tiers Livre chap. 19

Nous nous sommes rapprochés du photographe Bernard Renoux qui était associé Jean-Yves Petiteau dans la réalisation de nombreuses itinérances. Il a réalisé notre première itinérance à Chaillé les Marais. Deux autres photographes, Camille Hervouët et Grégory Valton ont poursuivi ce travail à Soulac sur Mer et Brouage : il importe que chaque itinérance possède un regard singulier. Les photographes mettent en résonance le site et le regard d’un scientifique.

❦❦❦

Partager cette page